• 2Minutes de lecture env.
  • 27Lectures récentes
0
(0)

Un chat pas chi bête !

Très loin, très très loin des côtes africaines, le navire du capitaine Lou Foc accosta sur une plage inconnue. L’équipage manquant de tout !

Des hommes armés de lances, cachés derrière une épaisse jungle, épiaient l’étrange compagnie.

Lou Foc tenait une corde au bout de laquelle, un loup ! Dans l’autre main, un chimpanzé ! Dans une cage suspendue à son cou, un chat sauvage !…

Mais quelle drôle d’armada !

Les autochtones n’osaient bouger quand une mouche tsé-tsé, rôdant autour de leur chef, s’abattit et piqua.

Les cris d’horreur et d’impuissance du fils de la seconde femme du chef et de ses sbires alertèrent Lou Foc.

Croulant de peur sous une menace qu’il n’arrivait pas à mesurer, à terre, cédant à la panique, il se dégagea des trois bestiaux.

Épouvanté, le chimpanzé prit le loup dans ses bras avec une volupté dérangeante pour les indigènes qui n’en croyaient pas leurs yeux.

Quant à la mouche tsé-tsé elle s’entêtait à poursuivre d’autres victimes. Le chat sauvage connaissait parfaitement l’insecte. Il savait qu’en aucun cas il ne se laisserait piquer.

Mais c’est une longue histoire !… Leur embarquement, à l’unisson, sur un même navire datait d’un autre voyage, avec un autre Capitaine au long cours. D’ailleurs, leur désaffectation était connue de toute la marine. Quand la mouche tsé-tsé avait endormi tout l’équipage, le chat sauvage pouvait se sauver et ainsi quitter les lieux.

Finalement, vous l’aurez compris, Lou Foc avait réussi à faire prisonnier le chat sauvage, donc la mouche tsé-tsé n’avait pas rempli sa part de marché.

Morale de l’histoire : Ne pas faire confiance à qui vous endort !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x