• 1Minute de lecture env.
  • 25Lectures récentes
0
(0)

Surtout à ces moments où vient un vent d’orage,

À ma fenêtre, je le regarde venir au loin,

J’imagine les vagues animées de cette rage,

Face à l’Homme qui cogne à coup de poing,

Qui tire à vue par peur et pour faire peur,

Le vent sonore et lourd qui grossit la terreur,

Dans les rues, tout est nuages et ombres,

Les arbres ne sont plus, le gens sont effarés,

Quand va-ton sortir de ces jours sombres,

Pour à nouveau, respirer la joie et la paix.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x