• 1Minute de lecture env.
  • 29Lectures récentes
9
(2)

Voyage en juin

Juin, délicatement parfumé de fragrances badines, délicates bien qu’indécelables, s’agenouille aux pieds des fidèles juillettistes et aoûtiens.

Juin, jumelle de septembre, accueille dans ses forêts, ses montagnes, sur ses plages, tous les chanceux de ce sixième mois de l’année.

Juin, déesse, fille de Saturne, marraine des épouses, ton hospitalité bienveillante, calme et relaxante, offre de belles journées ensoleillées.

Juin, je t’ai choisi, peu importe le lieu, pour tes longues journées, ton soleil délicat sur ma peau en offrande.

Juin, sur les Landes, la bruyère s’enracine ; Dans les champs, le blé emménage petit à petit au gré de tes pluies fines ; Dans les Alpes, l’edelweiss s’accroche à ses flancs.

Juin, quel que soit le voyage, je sais que je trouverai la quiétude, la beauté de tes paysages, les senteurs que je tenterai de discerner.

Juin, tu es le mois que je choisis pour ce voyage sur les sentiers de ma France si belle, loin de la cohue, des bousculades et des vacanciers épuisés par leur année de labeur.

Après un essai de poésie sur le mois de juin, la chute sera des plus terre-à-terre  : « Merci à mon boss pour ces cinq semaines de vacances réparties entre juin et septembre ! »

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

3
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x