• 2minutes de lecture
7.8
(8)

Triste nouvelle: la dernière ordivore s’est éteinte hier à l’âge de 438 ans. Elle s’était retirée dans un ancien “data center” qu’elle avait aménagé en bunker lors de la 3ème guerre atomique.
Le rapport de police scientifique établit clairement que la pauvre femme est décédée des suites d’une morsure d’ordinateur venimeux, sur lequel elle aurait, par inadvertance, renversé son café.
La société protectrice des humains résiduels (la SPHR) a publié une lettre ouverte à l’intention du conseil scientifique de la cybernétique (le CSC) pour attirer l’attention des machines supérieures (les MS), sur les menaces de disparition qui pèsent lourdement sur l’espèce humaine (l’eh), du fait, notamment, des ordinateurs venimeux (les OV, comme chacun sait…).
Elle souligne ainsi que 17, parmi les 43 victimes de décès humains enregistrés au cours des 90 dernières années – pour une population résiduelle totale de 4379 individus sur la planète, classée donc comme “espèce protégée” par l’UNESCO –, sont dûes à des injections de venin d’ordinateurs portables. Elle demande en conséquence que ces machines soient déclassées et recyclées.
Évidemment, la demande a peu de chance d’aboutir, la présidence du CSC étant assurée par l’une de ces machines, mais la SPHR a bon espoir de faire bouger les lignes avant la fin du siècle prochain, comme nous l’explique son président, le célèbre chevalier du Vabre, qui, en son temps, fit trembler les OV et leurs IA’s…

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 7.8 / 10. Nombre de votes : 8

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

3
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x