• 2Minutes de lecture env.
  • 46Lectures récentes
10
(3)

Après des études d’art appliqué, une formation onéreuse et ardue en école supérieure de mode sur Paris, Sacha vient d’obtenir son diplôme de styliste designer avec mention. Durant ces dernières années la persévérance, la minutie, les capacités créatives, le sens relationnel couplés d’une personnalité avenante lui ont permis de s’intégrer facilement. Malgré son prénom ambigu, il a su se faire accepter dans un monde exclusivement féminin. Sourire aux lèvres, il arrive aujourd’hui sur le marché du travail dans un domaine très prisé. Il va devoir se démener pour atteindre l’objectif fixé, sans compter les heures harassantes exigées par la profession. Après six mois de recherche intensive, grâce à l’intervention d’un ami, il trouve un emploi chez un sous-traitant de la Maison Vuitton. Conscient de la chance qui s’offre à lui, le cœur gonflé d’une joie incommensurable, Sacha se présente ce lundi matin devant la porte de l’atelier de création.

D’un pas assuré et confiant, il pénètre dans la pièce dont l’odeur de fleur de cuir lui chatouille les narines. A son entrée, le bruit des machines fait place à un silence religieux. Une dizaine de paires d’yeux se tourne vers lui. Des sourires chaleureux se dessinent sur les visages pour l’accueillir. Jamais il ne s’était senti aussi puissant ! Tout le fascine. De cet étrange parfum qui mêle la mécanique aux cuirs, à cette subtile hypnose qu’exerçe sur lui les regards chaleureux, Sacha comprend que, demain, ses propres collections de sacs, ceintures et accessoires seront fabriquées ici. En six mois, le jeune homme a décuplé son énergie. En parallèle de la création de nouveaux produits design, Il a transmis une impulsion novatrice au sein de l’entreprise.
Le créateur, avant-gardiste, est conscient de la nécessité de trouver des substituts naturels aux cuirs et éviter les chlores nocifs lors des opérations de tannage. En vue d’une éthique éco responsable, il parvient à imposer à son patron l’achat de cuirs écologiques traités avec un tannage végétal de fleurs, d’écorces de pépins.
Militant avéré, Sacha se rapproche des nouveaux tanneurs et scientifiques pour élaborer la possibilité prochaine d’utiliser des matières alternatives en remplacement des cuirs. A ce jour, certaines matières recyclées provenant de la mer telles que les filets de pêche, quelques matières végétales à base de champignons, certaines feuilles de fruits comme l’ananas, ou même des pelures de pommes deviendraient les matières innovantes à substituer au cuir.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

7
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x