• 2 ans 
  • 1Minute de lecture env.
  • 185Lectures récentes
10
(3)

Arngim jolie ville aux mille visages maquillés
Le peintre représente ta symphonie nuancée
Chaque souffle du vent à ta fièvre brulante
Se trouve pris au piège de ta beauté enivrante
On sent filtrer le calme invincible des dieux
Dès que le danseur Vihe évolue sous tes cieux
C’était bien lui debout dans la nuit solennelle
Décrivant des volutes accrochant l’éternel

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x