• 2Minutes de lecture env.
  • 69Lectures récentes
9.3
(4)

lLa hyène et le bécasseau

Le bécasseau fait face à la hyène. Elle ne cache pas ses intentions.
Croquer le volatile.
« ce n’est pas ton jour de chance le Piaf »
Mais le bécasseau n’est nullement impressionné, il continue à chercher sa pitance il plante son bec çà et là.

« Pauvre fou tu vas mourrir et tu manges ? » braille la féroce bête qui se rapproche dangereusement.
Le bécasseau relève la tête et lui répond
« Stop ! je suis ici sur mon territoire et je te conseille de le quitter sur le champs sinon… »

La hyène surprise sur l’instant, « tu me donnes des ordres alors que je vais t’avaler en une bouchée? » dit-elle tout en braillant et d’avançant vers sa frêle proie.
Le bécasseau n’est toujours pas e
ffrayé, il ne cherche pas à s’envoler. Il rajoute « Stupide hyène, ta puissante musculature ne pourra pas te sauver »

La hyène n’écoute pas et elle décide d’en finir d’un bond.
Mais soudain c’est la panique, ses pattes ne répondent pas.
Elle essaye encore et encore, rien à faire.
« je t’ai prévenu grosse bêtasse. Ici, sur ces sable mouvants ll vaut mieux avoir un corps léger et de grandes jambes fines avec de grands doigts »

La hyène hurle, essaye de se dégager, rien n’y fait, elle s’enfonce
dangereusement »
Le bécasseau : « tu connais le surnom des oiseaux de mon genre … civière à mortier »
Là-dessus il s’envole et laisse tomber son « mortier » sur la gueule de la hyène qui continue à se débattre.

loup le 27 février 2022

0

Moyenne obtenue : 9.3 / 10. Nombre de votes : 4

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x