• 2Minutes de lecture env.
  • 38Lectures récentes
10
(6)

   Ce dimanche la fête bat son plein sur la grande place du village. Aujourd’hui se déroule le grand concours national de jeux de bottes. Monsieur le maire vient de faire un petit discours au débotté et déclare ouverts les jeux. Les nombreuses tiges présentes s’agitent, se congratulent, s’encouragent.
   La première épreuve voit l’entrée en lice des bottes de foin, elles doivent courir sur plusieurs mètres, enjamber quelques obstacles et couper la ligne d’arrivée. La gagnante s’écroule sur la ligne et se tord de douleur. Vite, on se précipite, il faut trouver l’aiguille coupable dans la botte de foin.
   Puis vient l’épreuve de l’eau. Les bottes de pluie doivent marcher sur une ligne d’eau. La plus étanche sera déclarée vainqueure à l’issue de l’épreuve. Tous les coups fourrés sont permis, on s’éclabousse, on saute dans l’eau, on s’asperge. La bottine et le bottillon échappent de peu à la noyade. Les concurrentes passent des tests de dopage. Il est interdit d’enduire sa botte de crème protectrice sous peine de disqualification. La botte caoutchouc gagne le concours d’étanchéité, suivie de près par la botte plastique. 
   En fin de journée, la grande course de bottes cavalières fait refluer une foule de spectateurs et de participants vers le mini-hippodrome. Les participantes sont toutes plus belles, plus élégantes, plus rutilantes les unes que les autres. On s’extasie, on encourage, on fait preuve de mauvaise foi pour dénigrer les favorites. L’excitation monte encore d’un cran lorsque les concurrentes se rangent côte à côte sur la ligne de départ. Chacun a parié de grosses sommes sur les leaders ou prit des risques en faisant monter la côte des outsiders. On s’invective, on remue, on crie, on applaudit.
   Le départ est donné et les bottes se ruent en avant. On s’observe, on prend le relais, on cherche à se placer à la corde. Une concurrente, qualifiée de lèche-bottes est disqualifiée.  Dans les derniers mètres, les vivats des spectateurs virent à l’hystérie. C’est la botte de sept lieux qui gagne loin devant la botte de cowboy et celle de l’Italie. La vainqueure reçoit trois bottes de radis et un chausse-bottes. Monsieur le maire remet les récompenses sous les hourras de la foule survoltée.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 6

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

16
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x