• 2 ans 
  • 2Minutes de lecture env.
  • 245Lectures récentes
10
(1)

Il apparaît parfois en ville. Le plus souvent, il part seul dans la campagne faire des croquis ou des pochades pour saisir la lumière. Son visage est buriné, la chevelure en désordre, l’œil sombre sous un feutre à larges bords. Il passe pour un fou original, indiscutablement un artiste.

Il vit dans son atelier où le mobilier se résume à l’essentiel. C’est le royaume des toiles, cartons à dessins, récipients, pinceaux, tubes de couleurs, chevalets. Tout est dédié à son art. Là, il peint sans relâche. Le temps ne compte plus. Le jour et la nuit se mêlent. Il est totalement déconnecté du monde réel.

Il tolère ma présence dans son atelier et j’y passe de longs moments à l’observer. Il sait que je ne prononcerai aucun mot qui pourrait troubler son travail.

Il peint à la manière des anciens en de multiples glacis qui nécessitent un long temps de séchage.

Le voir peindre un modèle vivant est une expérience inoubliable. Il frôle de la main son modèle, une jeune femme aux courbes généreuses. Il est déjà en train de dessiner mentalement celle qu’il appelle sa « servante ». De cette osmose silencieuse naîtra, en plusieurs séances, le chef-d’œuvre.

Il va frénétiquement de son modèle à son chevalet pour extirper son émotion et la coucher sur la toile avec une délicate obstination, se vidant de son énergie jusqu’à la plénitude.

« La création c’est sortir quelque chose de soi et se sentir néanmoins comblé » Paul Carvel.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x