• 3Minutes de lecture env.
  • 55Lectures récentes
10
(3)

   La tournée du père Noël a commencé depuis quelques heures déjà. Le barbu est dans son élément, le ciel c’est son univers, il connaît tous les chemins tous les raccourcis, pensez donc il fait ce métier depuis 175 ans. Il doit être de plus en plus ingénieux pour déposer ses cadeaux, les cheminées sont bouchées, les portes fermées à double tour, les rideaux baissés, les ouvertures disponibles sont réduites à leur portion congrue. Mais découvrir un trou de souris, un rebord de fenêtre, un abri en bois pour y déposer son cadeau c’est son métier et c’est ce qui en fait le sel! Ce soir le ciel est dégagé, les myriades d’étoiles scintillent sur la voûte céleste. La curiosité du père-Noël et la célérité de ses rennes acrobatiques le conduisent toujours plus haut. En voulant toucher une étoile du bout des doigts, elle se décroche du ciel et le Père Noël l’avale par mégarde. Il sent l’étoile se fragmenter en filaments de sucre et un goût de miel vanillé inonde son palais. Gourmand, il continue son exploration et détache une petite étoile par ci, une comète par là. Rassasié et les lèvres luisantes de sucre, il redescend terminer sa tournée puis rentre chez lui pour célébrer la nuit de Noël.
   Avant de se consacrer à sa soirée de réveillon, il enlève son bel habit rouge qui commence à virer rose et le remise avec soin dans la penderie qui lui est dédiée. Il jette un regard en passant devant le miroir et observe ahuri la silhouette d’un vieil homme aux yeux bleus pâle, presque translucides et à la peau plus blanche que neige.
 – Nom d’un soldat de plomb, que se passe-t-il?

   Amusé mais un peu inquiet le père Noël appelle son voisin, un chaman bouddhiste qui, à ses heures perdues, pratique la divination, il prédit le passé et renie l’avenir.

   Le chaman-devin aligne six os de poulets, trois rognures d’ongles et deux coquilles d’escargot. Il s’agite, gesticule, dodeline, convulse. Sa transe s’intensifie, il tournoie autour du père Noël en psalmodiant et en émettant de petits cris comme ceux du souriceau pris dans une tapette et lui annonce:
– Tu souffres d’un albinisme très particulier, non seulement tu es devenu plus pâle que la blancheur mais désormais, tout ce que tu toucheras deviendra aussitôt transparent.
   C’est depuis cette mémorable nuit, la nuit des étoiles, que le père Noël est invisible lorsqu’il sillonne le ciel la nuit du 24 décembre et que parfois nos cadeaux aussi restent invisibles.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

10
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x