• 1 an 
  • 9Minutes de lecture env.
  • 178Lectures récentes
10
(5)

Le commencement du déclin de l’amour se fait toujours de la même façon…

La rencontre

Elle : calcul. Elle sut tout de suite que ce grand garçon brun aux allures mystérieuses serait le prochain. Tout le monde le savait très bien, ce sont les femmes qui choisissent ! Il avait fait son apparition dans une soirée entre amis, à un moment de sa vie où elle avait fait un peu le tour de ses précédentes histoires. Tout de suite, ils avaient sympathisé, il ne cessait de lui lancer des regards appuyés et des sourires entendus. Tous les signaux étaient là, difficile de penser que cette rencontre ne se transformerait pas bientôt en love story…Elle osa même lui proposer de boire un verre le lendemain.

Lui : innocence. Il était de passage en ville, et son frère lui avait proposé de l’accompagner à cette soirée programmée depuis longtemps, avec quelques amis. Dès qu’il arriva, il se senti à l’aise, surtout avec cette jolie fille pétillante avec laquelle il discuta un grand moment. Elle était un peu pressante, exagérément souriante, et il finit par se sentit accaparé par sa conversation finalement quelque peu ennuyante. Il sortait d’une histoire d’amour ratée, un gâchis sentimental, et n’était pas prêt à replonger. Poli, il n’osa pas refuser l’invitation lorsqu’elle lui proposa de boire un verre le lendemain.

La séduction

Elle : dix robes. Elle avait essayé pas loin de dix robes, plusieurs fois, avant de choisir laquelle porter pour ce premier rendez-vous. Maquillage léger ? soutenu ? Pas de maquillage ? Comment savoir ce qui lui plairait le plus ? Finalement elle opta pour sa robe rouge, joli décolleté, courte, elle était à l’aise et se sentait belle.

Lui : mal de tête. Pas très envie de sortir, de faire des efforts pour paraitre agréable. Il n’osa pas annuler, mais se dit qu’il ne resterait pas longtemps, prétexterait un autre rendez-vous. Il enfila un jean, une chemise blanche, passa un peu de gel dans ses cheveux, attrapa ses clés et sortit.

Le sourire

Elle : plaqué sur son visage. Désormais, elle souriait en permanence. Mais pas de ses sourires que l’on ne fait qu’avec les lèvres, non ! Celui que l’on a dans l’esprit, dans les yeux et dans le cœur. Depuis qu’ils avaient bu un verre ensemble, elle était persuadée qu’il était l’homme de sa vie. Quelle soirée merveilleuse ! Il était arrivé vêtu d’une chemise blanche qui mettait son teint en valeur, il l’avait choisie spécialement pour lui plaire, elle en était sûre, il savait s’habiller pour séduire…

Lui : poli. Il avait passé une bonne soirée finalement avec cette fille. Il était resté, amusé par les avances évidentes qu’elle lui faisait. Il s’était laissé prendre au jeu, et s’était même dit pourquoi pas…Elle souriait pour deux, le regardait avec envie, cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti important.

L’enchantement

Elle : les papillons. Depuis quelques semaines, plus rien d’autre que leur histoire ne comptait. Un ravissement permanent, des rendez-vous excitants, des palpitations, des rêves, le cœur qui explose, des projets à l’horizon.

Lui : réservé. Depuis quelques semaines, tout s’accélérait, il était craintif à l’idée de se laisser embarquer, de ne pas avoir le courage de prévenir, de parler de son besoin de solitude, de laisser les choses se faire doucement. Mais d’un autre côté, Il se sentait enchanté et incapable de stopper le mécanisme qui était en train de se mettre en place.

L’euphorie

Elle : ravie. Le monde pouvait à présent s’écrouler, plus rien d’autre ne comptait que leur histoire. Les soirées, les week ends, ils passaient désormais tout leur temps ensemble. Ils voyaient les mêmes amis, dînaient au restaurant, allaient au cinéma, discutaient des heures durant de leur future vie, de l’appartement qu’ils allaient bientôt choisir ensemble, du bonheur de cette nouvelle vie à deux. Et surtout, ce ne serait pas comme leurs histoires précédentes, cette fois, ils feraient autrement, pas question de se laisser avoir par la routine.

Lui : ravi. Cette fois il avait capitulé. Avait laissé tomber ses défenses. S’était laissé emporter dans ce tourbillon qu’elle lui offrait. Tout était parfait, rien ne semblait pouvoir ternir leur amour tout neuf. Les sorties, les amis, les discussions tardives, les envies et les rêves partagés. Pourquoi avait-il hésité ? Il aurait dû se rendre compte plus tôt qu’elle était faite pour lui. Bientôt ils allaient s’installer ensemble. Il lui laisserait choisir la déco, il ferait un peu de bricolage, et ils se prélasseraient dans leur nouvelle vie.

L’amour

Elle : il m’aime et je l’aime. Nous sommes ensemble depuis quelques années maintenant. Nous nous sommes installés, et bientôt nous allons nous marier. Nos amis disent de nous que nous sommes un couple parfait ! Aucune ombre au tableau ! je sors avec mes amies régulièrement, mon travail me plaît, et je lis beaucoup. Enfin je suis heureuse !

Lui : elle m’aime et je l’aime. Depuis quelques années, nous partageons notre vie entre notre amour, nos amis, nos familles et tout est formidable. Peu de dispute, je continue à sortir de temps en temps avec mes potes, elle voit ses copines régulièrement. Je fais du sport, je travaille beaucoup et ma vie est celle que je souhaitais. Elle préfère que l’on se marie, je n’y vois pas d’inconvénient, cela ne changera rien.

Les projets

Elle : ennui. Je ne comprends pas qu’il se contente de notre quotidien. Hier il est rentré tard, m’a à peine regardé, s’est servi une bière et a soupiré en s’affalant dans un fauteuil en face de moi. Je lui ai demandé s’il était heureux. Bien sûr m’a-t-il répondu, nous avons tout ce dont nous rêvions, pourquoi ne le serais-je pas ? Il se contente de tellement peu, nous n’avons pas de projets, nous sortons toujours avec les mêmes amis…Je me sens inutile et vide, j’ai besoin d’avancer. Je crois que j’aimerais avoir un enfant.

Lui : paix. Je me sens bien dans cette vie que nous avons construit. Nous sommes là l’un pour l’autre et n’avons plus à nous prouver nos sentiments. J’aime ce sentiment de paix intérieure, cette sérénité de l’amour qui dure, qui devient solide. Elle m’a parlé d’avoir un enfant, je ne sais pas si j’en ai réellement envie, nous devons en discuter plus profondément.

L’attachement

Elle : maman. Joshua a deux ans aujourd’hui. C’est un petit garçon formidable, qui demande beaucoup d’attention, mais c’est vrai qu’il m’accapare beaucoup. Nous nous disputons souvent à ce sujet, je suis peut-être en effet trop exclusive avec lui, mais après tout je suis sa maman, il devrait comprendre ce sentiment…J’ai parfois l’impression qu’il est un peu jaloux. Mais cela prend du temps de créer une famille solide. Nous allons y arriver !

Lui : papa. J’ignorais qu’avoir un enfant pouvait autant changer une vie ! Je ne m’étais jamais questionné d’ailleurs. Il prend tout notre temps, et même si c’est l’être le plus merveilleux de la terre, je ne suis pas tout à fait heureux. Je vois moins mes amis, je ne peux plus aller à la salle de sport à l’heure qui me plait…Sans compter toutes les fois ou Joshua finit sa nuit dans notre lit, et nos nombreuses disputes… Mais cela prend du temps de créer une famille solide. Nous allons y arriver !

La résignation

Elle : manque. Je ne comprends pas ce qui nous est arrivé. Nous étions pourtant heureux, où du moins nous avions tout ce qu’il fallait pour l’être comme diraient mes amis. Nous devons faire des efforts, je vais lui parler. Lui dire tout ce que je ne comprends pas, tout ce qui me manque, tout ce que je voudrais pour notre avenir. Nous allons faire de nouveaux projets, je pense que c’est la clé. Peut-être qu’il en est ainsi pour tous les couples, il faut tenir bon, cela en vaut la peine !

Lui : prison. Je me sens sans cesse agressé, affublé de tous les reproches de la terre. Elle ne me parle que pour me demander de changer. Mais je suis le même que celui qu’elle a rencontré il y a 10 ans maintenant…Ne serait-ce pas elle qui a changé ? Ou alors nous n’avons pas pris le même chemin ? Ou est passée la fille pétillante en robe rouge qui me faisait rêver ? Me disait souhaiter vivre un amour libéré des contraintes qu’elle avait subies par le passé ? Elle veut sans cesse que nous parlions de nous, de notre vie…mais la vie ce n’est pas des paroles ! Nous devrions partager plus de choses, mais elle n’aime plus mes amis, n’a pas d’intérêt pour mes activités…Je me sens enfermé dans cette histoire, mais peut-être que ce n’est qu’une période et que tout va s’apaiser. Peut-être qu’il en est ainsi pour tous les couples, il faut tenir bon, cela en vaut la peine !

 

L’évasion

Elle : renaissance. Depuis que nous nous sommes séparés, je me sens à nouveau jolie, libre et séduisante. D’ailleurs, ce beau médecin que j’ai rencontré il y a quelques semaines à un colloque m’apporte beaucoup. Nous nous voyons de plus en plus et je pense que cette fois ce sera différent. Il est attentif, intéressant et nous avons la même vision du couple. Je dois être raisonnable et ne pas imaginer des choses qui n’existent pas, mais peut-être bien que c’est le début d’une belle histoire. J’avais mis tant d’espoir dans ma relation précédente, mais nous avons vécu une histoire parallèle finalement. Nous ne nous sommes croisés que quelques fois…nous avons cru que le monde nous appartenait alors que nous avons partagé si peu en même temps…

Lui : liberté. Depuis que nous nous sommes séparés, je me sens à nouveau libre, disponible. D’ailleurs, je pense que le mieux pour moi est de profiter à ma manière : sorties avec les amis, me plonger dans mon travail, et libérer mon esprit de toutes ces conversations philosophiques sur ce que devrait ou aurait dû être notre vie à deux. Peut-être que je suis fait pour vivre seul et n’écouter que mes envies. Nous avons vécu une histoire parallèle finalement. Nous ne nous sommes croisés que quelques fois…nous avons cru que le monde nous appartenait alors que nous avons partagé si peu en même temps…

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 5

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x