• 3 mois 
  • 1Minute de lecture env.
  • 69Lectures récentes
10
(1)

Petit dialogue des deux personnages de l’Algozimage du 24 novembre 2023, avec la participation (dans l’ordre d’apparition des vers en italiques) de Rimbaud, Dierx, Baudelaire et une poétesse.

 

Mais voilà, c’est toujours la même vieille histoire… de son passé il tire bien peu d’enseignements. Demain encore, l’homme consumera ses dernières ardeurs à piller les ressources de ce nouveau monde si accueillant, pour en faire sa chose, régner, exploiter, jouir d’un pouvoir sur la vie, sur toute vie, et brasser des richesses puis les anéantir. Il ferait volontiers de cette terre un débris, si cela servait ses intérêts immédiats. Il se croit le maître, mais est l’esclave de ses plus vils instincts. Il lui faut des planètes à n’en plus finir, l’une pour le présent, l’autre pour l’avenir !

– J’ai bien peur que vous n’ayez raison ma chère. Ce monde est bien tentant mais nous ne le méritons pas. Qu’il reste peinture, projection, œuvre d’art, seulement pour nos yeux, juste pour nos rêves…

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x