• 1Minute de lecture env.
  • 31Lectures récentes
10
(2)

Depuis toujours, ta voix charme mes heures,
avec toi, mes jours s’écoulent sans peur.
Pourquoi ton regard est tristesse ?
souris-moi, ne crains pas ma vieillesse.

Sous ce crâne, où le monde en silence est couvé,
mes souvenirs s’entrechoquent, je ne sais les retrouver.
Aide-moi à reconnaître les gens qui m’entourent,
je ne veux pas oublier qu’un jour ils furent amour.

Bientôt, lorsque mes yeux se fermeront lentement,
qui sait ? Peut-être ou jamais, l’Eden s’ouvrira doucement.
Promets-moi, ce jour-là, de continuer ton chemin,
je serai toujours près de toi, je te tiendrai la main.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x