• 2 mois 
  • 2Minutes de lecture env.
  • 66Lectures récentes
10
(1)

– J’ai pris le clavier et j’ai frappé son nom. Je sais que ce n’est pas très fair play mais il fallait que ça sorte…Lettre après lettre j’ai tapé, tapé, tapé!J’y ai mis toute ma hargne. J’enfonçais les touches comme autant de clous fichés dans du bois souple.
J’aime autant te dire qu’il ne l’a pas volé!

– Ah oui! Tu parles d’un tiechan!  
A ce rythme là, tu aurais dû en profiter pour taper sur de vrais clous. Au moins, tu  aurais monté ton armoire Ikea!

– Penses-tu! Cela n’aurait pas suffit.
Il n’avait que 3 lettres à son prénom!
Pour trois clous, t’as plus rien !

– C’était un « 3 lettres »!Sérieux? 
Mais Mapie…arrête la schnouf! Je te l’ai dit plusieurs fois! C’est juste une routine à te mettre en tête : « ON NE  SORT  JAMAIS avec un moins de 9 lettres! » A moins de ça, aucune crise de nerfs ne peut aboutir à quelque chose de salvateur. Du coup, à la moindre rupture, ta douleur s’enkyste et c’est la galère assurée!
Taper trois fois sur ton clavier, la belle affaire!
Je ne sais pas moi… y’a des Alexandre à la pelle, des  Jean-Philippe, y’a même un retour en force… des Barthélemy… 

Avec des ex pareils, au moins, tu as de quoi taper quelques temps et sortir ta colère contre toute la gente masculine, cela tout en bricolant…mais trois lettres… C’est de l’auto maltraitance!
Et on peut savoir qui c’était?

– Ben…  C’était Tom.

– Pfff… Avec cette manie de prénommer leurs garçons avec des diminutifs, les mères ont saboté l’équilibre psychologique de leurs ex futures belle-filles! Elle l’aurait juste appelé Thomas… Faute d’armoire Ikea, elle t’aurait au moins permis de  planter 6 tableaux dans ton salon!
Ce n’est pas rien ça, tout de même! Franchement, on ne leur demande pas d’aller au turbin, juste de donner un prénom complet à leur marmot!

 Ma pauvre caille, j’imagine que du coup, tu es un peu tendue…

– Je dirais…  un peu frustrée… Tu sais comme quand tu veux bailler mais que tu n’y arrives pas. 

– T’inquiète  poulette, je vais écumer Neuilly, le Marais , le seizième…. Et je ne reviendrai pas avant de t’avoir débusqué un Jean-Maximilien! 

– Mais c’est trop tard, ça ne sert à rien, et puis je n’ai pas d’armoire Ikéa!

– Toi non, mais moi si… et à ta prochaine rupture, ma porte te sera grande ouverte.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x