• 1 mois 
  • 1Minute de lecture env.
  • 34Lectures récentes
0
(0)

Dans la danse du temps, où l’aube émerge, C’est toi qui sculptes sa gloire, ô ma muse. Comme un artiste, façonnant chaque verge, Ton amour gravé, éclatant, qui s’amuse.

Les étoiles s’inclinent devant ta lumière, Chaque éclat de bonheur, chaque mystère. Sur le tableau du ciel, tu es la première, À peindre l’amour avec une plume légère.

Les montagnes s’inclinent, émues, devant toi, Comme un poème chanté par le vent qui s’en va. Mais c’est toi qui sculptes leur majesté, Avec ton amour, éternel et sacré.

Ainsi va la vie, en une douce histoire, Où chaque acte, chaque pas, résonne en mémoire. Et dans ce voyage, où le destin se dévoile, C’est toi qui sculptes sa gloire, ô éternelle étoile.

 
 
 

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x