• 3 mois 
  • 2Minutes de lecture env.
  • 63Lectures récentes
10
(1)

Mon histoire 

 

Si je vous raconte toute l’histoire, 

Vous penserez que tout je foire. 

C’est une histoire à l’air romantique. 

Préparez-vous, pour moi, ça pique… 

 

Un jour, seule et en mal d’Amour, 

Je vis l’homme, mon type de toujours. 

Il dit des mots qui me charmèrent. 

Et tout les doutes j’ai fait tairent…

 

En quelques heures, il me plût, 

Et m’invita chez lui, l’air ému. 

Il me fit me sentir aimée en un instant, 

Je l’ai cru en tout oubliant… 

 

Je lui ai dit que je ne voulais pas 

Le connaître bibliquement ce soir-là. 

C’est une histoire à l’air romantique. 

Préparez-vous, pour moi, ça pique…

 

Ils étaient policiers, lui et son chien. 

Il avait des armes, s’entraînait bien. 

Il dit des mots qui me charmèrent. 

Et tout les doutes j’ai fait tairent… 

 

Je le fit rencontrer ma famille, 

Les bras ouverts on l’accueillit. 

Il me fit me sentir aimé en un instant. 

Je l’ai cru en tout oubliant… 

 

Il resta chez nous longtemps, 

Pour l’instant, il avait le temps. 

C’est une histoire à l’air romantique. 

Préparez-vous, pour moi, ça pique. 

 

Un jour il dût aller en mission, 

Pour moi, c’était un champion. 

Il dit des mots qui me charmèrent

Et tout les doutes j’ai fait tairent… 

 

Temporairement éloignée de lui, 

Le doute s’encra dans mon esprit. 

Il me fit me sentir aimée en un instant 

Je l’ai cru en tout oubliant… 

 

Une fille pleine de doute m’appelle, 

Je dit merci même si je la vois pas. 

C’était une histoire à l’air romantique. 

Pour que même aujourd’hui ça me pique. 

 

On l’avait aidé pour plusieurs milliers. 

En fait il nous avait bien arnaqué ! 

Il disait des mots qui me charmèrent. 

Tout les doutes, il faisait tairent… 

 

Je me suis rappelé les nuits de jais, 

Où quand je dormais il me violait. 

Il me faisait sentir aimé en insistant

Sans jamais avoir mon consentement. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On chercha vigoureusement la vérité, 

On découvrit qu’il n’était pas policier. 

Aujourd’hui encore je suis bloquée.

Avec un homme, je me sens piégée… 

J’ai beau commencer à l’accepter. 

En vrai, je ne peux l’oublier : 

“Des filles encore sûrement sont violées, 

Et je ne peux aucunement les aider…”

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x