AlgoMuse Éditeur associatif
3
(1)

De leur fatalité, jamais ils ne s’écartent

Et la banalité dicte à jamais leurs actes.

Ils peignent leur mal-être à qui veut les entendre

S’écoutent et se complaisent et veulent aller se pendre

Leurs molles litanies s’étirent à l’infini

On doit les écouter déverser leurs ennuis.

Si l’espoir se fait jour ils l’efface très vite

Ne veulent rien changer, ils ont ce qu’ils méritent.

Souffrances supposées sont leur suc vital

L’essence de leur être, brandie comme un fanal

Qui les guide au fond de ce cercle infernal.

Ils se laissent couler dans leur désespérance

Satisfaits de pouvoir étaler leur souffrance.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 3 / 5. Votants : 1

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?