• 1 an 
  • 1Minute de lecture env.
  • 234Lectures récentes
10
(4)

La laideur

Je suis caricature, injure à la beauté,
Ma carcasse est un tas de vieux os décharnés.
Au plus profond de moi, une voix très lointaine
Me susurre des mots insolents, pleins de haine.

Je suis un cimetière abhorré de la lune,
Erreur de la nature, un monceau d’infortune,
Nabot que l’on délaisse au fond de sa tanière,
Pour qui le triste sort n’est qu’un breuvage amer.

Vers des cieux moins ingrats, je déploierai mes ailes,
Chasserai mes tourments criards comme crécelles.
Non ! je suis impuissant ! Tel un oiseau meurtri,
Cet envol exaltant est à jamais banni.

Je fuirai la lumière et les feux de l’’été,
Et marcherai dans l’ombre pour mieux me cacher.
Condamné à jamais, laissez moi vivre, au moins,
Je hais tous vos attraits, passez votre chemin.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 4

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

3
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x