AlgoMuse Éditeur associatif
4.8
(17)

La grosse horloge sonnait les neuf coups du soir et Biquette n’avait toujours pas réapparu. Petit Pierre était monté se coucher mais il n’arrivait pas à dormir. Il aimait sa chèvre avec passion. Il se mit à guetter par la fenêtre, mais cette nuit sans lune avait plongé la cour de la ferme dans une obscurité totale.

Dans le silence et la pénombre de la chambre, Petit Pierre entendit un timide grattement, puis comme un bruit de feuilles qu’on déchire d’un livre. Il sentit quelque chose de très doux lui frôler le bras. Il reconnut tout de suite son Marsupilami qui venait le consoler ; l’animal d’un bond sauta par la fenêtre. Il avait compris que Biquette, sa meilleure amie de jeux, était en danger.

Marsu mit en route sa queue-ressort et en quelques bonds, il arriva au coeur de la forêt. Malheureusement, les histoires se répétant : comme dans la chèvre de Monsieur Seguin, le méchant loup était là, avec ses crocs menaçants, devant une Biquette, immobile sur le sol, apeurée et tremblante.

Le loup fut fort embarrassé. Jamais il n’avait vu un tel animal avec une si longue queue. Il se tint à distance respectable tout en pensant avoir l’avantage de la situation. Notre marsupilami était confiant. Il attendait le moment propice, calmement. Soudain, sa longue queue de 8 mètre jaillit et vint emprisonner le canidé.

Biquette ne fit qu’un bond et Marsu la rejoignit après s’être dégagé. Ils reprirent le chemin de la maison. Biquette promit de ne plus jamais sauter la clôture sans être accompagnée par son copain de toujours. Dans la cour de la ferme on entendit « bê è bê è è » et Petit Pierre, rassuré, put plonger dans ses rêves.

Le lendemain matin, il trouva son album de bandes dessinées tout déchiré.

0

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.8 / 5. Votants : 17

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?