• 6 mois 
  • 1Minute de lecture env.
  • 80Lectures récentes
10
(2)

/kabulanolak?/*

Alors pour demander mon nom

Elle griffonna ces quatre mots sur un bout de papier :

Comment ta pelle tue ?

La question mérite d’être posée

Comment ta pelle tue-t-elle ?

Tue-t-elle à tue-tête, d’un coup sur la caboche

Ou bien tue-t-elle telle un coupe-chou ?

Peut-être ta pelle tue-t-elle par le manche ?

Ta pelle tue, mais comment ?

Et toi, comment t’appelles-tu,

T’appelles-tu Tell?

Et elle, sous tutelle, se tut-elle,

Ou tint-elle tête à Tell, telle têtue ?

Ta pelle sa tutelle t’imputa-t-elle ?

Ta lutte était-elle telle qu’à tout tu luttas,

Ou têtas-tu ta tute en tutu tulle ?

T’as tout, toute ta tête et tu t’es tue !

Lors t’es-tu tue, te tua-t-elle.

Puis ta pelle t’enterra.

/kabulanolak ? lanolakabulo/.*

* Derrière ces syllabes assemblées phonétiquement se cachent une question et sa réponse. Petit jeu que je propose à certains de mes patients dans le but leur faire prendre conscience de l’importance de comprendre d’abord un message pour savoir l’écrire.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

8
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x