AlgoMuse Éditeur associatif
5
(2)

Tu ne sais pas, tu ne sais plus.
Aux abords du néant,
Comme Ulysse perdu
Tu cherches maintenant

Dans les gouffres profonds
De la vie qui s’éteint,
Quel fut donc cet affront
Que les dieux disent tien ?

Ta vie n’eut qu’une cause,
Celle de l’humanité ;
Ta mort sera la pause,
Celle de l’éternité.

Ta souffrance à venir,
Le prix qu’il faut payer,
Feront ton devenir
À jamais éployé.

Condamné par les uns
Renié par les autres,
C’est donc le clou d’airain
Qui te fera apôtre…

Crucifié sur corymbe
Pétrifié tel l’esprit
Pourrissant dans les limbes,
Tu porteras, maudit,

Les mensonges savants
Dont tu les as gavés,
Jusqu’à la fin des temps.
Ils n’y ont rien gagné…

Tes paroles se perdront,
Ton histoire s’oubliera,
Paraboles suivront,
Seule, la haine survivra.

Ni les hommes ni les dieux
Ne pardonnent à celui
Qui sur eux pose des yeux
Emplis d’amour qui luit.

Tu t’es ainsi perdu
Et puis abandonné
Au grand malentendu,
De vouloir les aimer.

(à suivre…)

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 2

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?