• 3 mois 
  • 1Minute de lecture env.
  • 53Lectures récentes
10
(1)

Je sais,vous me voyez naviguer sans aucune gêne
Que voulez vous? j’aime ça
Le bruit du vent qui virevolte sur ma chevelure collée à mon front couleur d’ébène
Vous croyez que j’ai eu ce choix? D’être là ?
La survie est devenue mon unique encrage
Je ne pense pas ,j’observe mes compagnons d’infortune
Et je rêve ou je pense?je ne sais plus…
De temps à autre j’observe cette nuit étoilée avec ravissement
J’oublie les râles de mes congénères
J’oublie ce froid qui me fait vibrer mes dents au rythme de ma chaloupe

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x