AlgoMuse Éditeur associatif
4.9
(11)

Démarche mécanique, vieux pantin disloqué

Regards mélancoliques pour une vie cassée.

Des colères soudaines, des élans de tendresse,

Pour ces instants de haine mais remplis de détresse.

Les sentiments s’emmêlent, les pensées s’entrechoquent,

S’en vont à tire d’ailes en mélanges baroques.

Rire comme un enfant pour cet homme flétri,

Donne un parfum d’encens au douloureux ennui.

Rictus de douleurs de l’esprit qui s’égare

Qui trébuche et prend peur, avec des yeux hagards.

Ombre de son passé, absent de l’existence

Hier, fier, admiré, il stagne sans substance.

Soulager tendrement, à travers le désert

Des silences dolents, cet homme qui espère ;

Effacer doucement, distraire, pour un moment,

Quand il est encore temps, ses ténébreux tourments.

Et d’un commun accord sans pourtant rien se dire

Vivre encore et encore, sans peur de l’avenir.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.9 / 5. Votants : 11

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?