AlgoMuse Éditeur associatif
5
(3)

Jim le Moucheron s’était fait une réputation dans le milieu marseillais lors du casse de la Société Générale de 1998. Tout s’était alors passé en 20 minutes, sans la moindre violence à l’encontre des personnels, et le butin, de 300 millions de francs, avait été immédiatement transféré sur un compte offshore au profit de l’AIPBM (Association Internationale de Protection des Bécassines Maladroites ) !

Le monde, enfin, les découvrait, et c’est à Jim qu’elles le devaient ! Il faut bien dire que ces volatiles insouciants n’avaient jamais vraiment brillé sur la scène de la société des hommes. Ces derniers ne les concevaient qu’au centre de l’assiette, arrosées de crème aux cèpes de Provence, et bien sûr, accompagné d’un bon vin de Bandol.

Bref, Jim le moucheron avait, avec son coup, bousculé ces perceptions ancestrales. Pourtant, tout avait bien failli très mal tourner ! C’est qu’il n’avait pas tout prévu, Jim le Moucheron…

Le jour du casse, pour lequel il avait imaginé se servir du “coup du bélier” pour défoncer les portes blindées, quelque chose de totalement inattendu vint troubler ses plans : les perdreaux – tous les perdreaux de Marseille ! – avaient été mobilisés dans l’urgence pour faire face au soulèvement des quartiers nords !

C’est vous dire qu’ils étaient mille, rien que devant la banque, à attendre les manifestants masqués! Imaginez la suite…

Cependant, Jim le Moucheron n’était pas du genre à se laisser déstabiliser par quelques perdreaux. C’est qu’il n’était pas né de la dernière pluie, et ne voyait pas d’un œil complaisant l’idée même de renoncer.

Il mobilisa, pour le coup, toute l’énergie intellectuelle dont il était capable. Oh, certes, il n’était pas du genre « premier de la classe », mais quand même, il se défendait. Il envisagea donc tous les paramètres de la situation : d’un côté, les perdreaux ; de l’autre, les bécassines maladroites, et, au milieu, la poule aux œufs d’or ! Non, décidément, il n’y avait pas à tergiverser davantage : Jim se fût reprocher jusqu’à son dernier sommeil de trahir cette cause. « Toi, toi Jim le Super héros des tourterelles étourdies, te faire parjure et devenir le faux jeton des bécassines ? Ah, ça, non, jamais ! Pensait-il »

Et c’est là, que l’idée germa. Elle tombait du ciel un peu comme le Père Noël : il allait, pour cette fois en tout cas, faire appel à Saint Nicolas et à son fameux… “zwarte Piet” !

(à continuer [un peu] je crois… quelques idées… )

0

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 3

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?