• 1Minute de lecture env.
  • 4Lectures récentes
9.7
(3)

Fin du jour, la lumière décline lentement sur l’horizon bien dégagé. Au loin la mer d’un pâle bleu-gris est encore perceptible dans une légère brume de fin d’après-midi ensoleillée posée comme un voile pudique sur la côte de granit rose. Je tutoie le ciel qui bientôt revêtira son manteau d’étoiles comme autant de cristaux scintillants. Déjà à l’ouest Vénus annonce la nuit qui s’avance. Loin, très loin des sommets enneigés de @Potentillejaune, mais du plus haut point de mon pays je vous parle, 3020 dm – c’est ma coquetterie – certains riront, d’autres m’interrogeront moqueurs : “vous êtes sans doute bien jeune, grandirez-vous ?”. Les chaînes des Alpes et des Pyrénées sont mes sœurs cadettes, j’ai usé ma bosse à regarder passer le temps, la pluie et le vent ont adouci mes contours. Désormais je couve des yeux les enfants qui lancent leurs cerfs-volants depuis ma lande couverte de bruyère rase ou qui dévalent mes flancs en semant des éclats de rires cristallins. Leur jeunesse me rafraîchit, bien plus que la neige qui me rend rarement visite et ne s’attarde pas. Je suis une vieille femme aux rondeurs accueillantes qui veille sur ses enfants armoricains. Dormez bien !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9.7 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

    Partager ?

    6
    0
    L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
    ()
    x